Situation alimentaire 2018

Rapport de la réunion d’évaluation de la situation alimentaire, pastorale et nutritionnelle.

Dispositif National de Prévention et de Gestion des Crises Alimentaires / Cellule de Coordination du Système d’Alerte Précoce.

Du 24 au 28 décembre 2018 s’était tenue à Dosso, la réunion d’évaluation de la situation alimentaire, pastorale et nutritionnelle organisée par le Dispositif National de Prévention et de Gestion des Crises Alimentaires (DNPGCA).

1. Le bilan du plan de soutien aux populations vulnérables 2018

La réunion s’est beaucoup félicitée des résultats obtenus à ce niveau. En effet, les réalisations financières ont été évaluées à 127.661.008.260FCA, sur une prévision de 186 786 684 177 F CFA, soit un taux d’exécution de 70 %, contre 123.906.888.800 FCFA, soit 84 % de réalisations en 2017.
Cette année, 1.764.287 personnes ont bénéficié des interventions du DNPGCA, contre 1.132.288 personnes en 2017.

La réunion a noté avec satisfaction la mobilisation d’importants moyens par l’Etat et ses partenaires pour la mise en œuvre du Plan de soutien 2018 et la synergie entre acteurs. Par contre, elle a constaté que le dimensionnement de certaines activités, le financement des activités de nutrition et la coordination restent à renforcer et à améliorer.

2. L’analyse de la situation alimentaire, nutritionnelle et pastorale 2018/2019

La campagne agropastorale d’hivernage 2018 a été satisfaisante aussi bien sur le plan céréalier que fourrager. En effet, les bilans céréaliers brut prévisionnel et fourrager sont excédentaires respectivement de 721.430 tonnes de céréales et 3.513.090 TMS. Cependant, ces bilans cachent des disparités entre les régions et à l’intérieur de celles-ci.

Sur le plan pastoral, on note déjà la perte d’une production brute estimée à 438.872 TMS due aux feux de brousse enregistrés dans presque toutes les régions. la situation zoo sanitaire a été jugée globalement calme. On dénote toutefois l’apparition de « la maladie de gourme » contagieuse et mortelle sur les asins et équins dans toutes les régions du pays. Cette maladie est entrain de causer de fortes mortalités chez les asins.

Sur le plan nutritionnel, les résultats de l’enquête SMART 2018, montre une dégradation de la situation dans toutes les régions sauf Agadez et Niamey. En effet la prévalence de la malnutrition aiguë globale est passée de 10,3% en 2016 à 14,4% en 2018 chez les enfants de 0 à 59 mois atteignant ainsi le seuil de l’alerte qui est de 15%.
- Analyse des notes de vulnérabilité 2018-2019 des départements
- Résultats de l’analyse au niveau des régions
- Synthèse nationale zones vulnérables 2018-2019
- Conclusions et recommandations

Télécharger le rapport, 91 pages et tableaux, 3,4 Mo.

Documents joints