Situation engrais CAIMA 25 juin 2019

Attention danger ! Les engrais demeurent inaccessibles pour la majorité des producteurs dans les régions / La réforme des engrais de la CAIMA en panne sérieuse.

Rédaction : Equipe technique du RECA / 24 juin 2019.

Rappel : il ne faut pas confondre le Plan de réforme du secteur des engrais au Niger, adopté par le Gouvernement, et la réforme des engrais de la Centrale d’Approvisionnement en Intrants et Matériels Agricoles (CAIMA). Dans cette note c’est bien de la réforme de la CAIMA dont il s’agit.

La réforme de la CAIMA est en place cette campagne pluviale 2019. Elle peut se résumer ainsi :
- La CAIMA achète l’engrais par des appels d’offres internationaux pour obtenir de meilleurs prix ;
- L’engrais est vendu par la CAIMA sans subvention car elle doit reconstituer son fonds de roulement achat engrais à la fin de la campagne ;
- La CAIMA ne fait plus la vente de l’engrais au détail, ni dans ses magasins, ni dans ses points de ventes. Ce sont des distributeurs agréés (privés) qui sont chargés de la vente.

Pour cette année 2019, la CAIMA a commandé 45.000 tonnes d’engrais. Une partie est arrivée et a été distribuée dans ses magasins régionaux, c’est à dire dans les chefs-lieux de région.

La CAIMA a fixé les prix de vente aux distributeurs et aussi le prix de vente en F.CFA aux producteurs.

Elle a ensuite lancé un appel à candidature pour agréer des distributeurs privés. La semaine dernière la liste comportait plus de 80 distributeurs parmi lesquels on peut trouver : des sociétés, des entreprises, des OP, des commerçants ou autres, qui ont été officiellement agréées dans les différentes régions.

Quelle est la situation au 25 juin 2019 selon les informations fournies par les Chambres Régionales d’Agricultures ?
- Maradi : un distributeur a acheté un premier stock mais il se contente de vendre au niveau de la CAIMA donc dans la ville de Maradi ;
- Dosso : un premier distributeur a pris un stock et a ouvert trois points de vente à Dosso ville. Un des points de vente est à côté de la CAIMA. Un second distributeur a payé un premier stock mais ne l’a pas encore récupéré. Il semble que cela soit également pour ouvrir un point de vente à Dosso ville.
- Tahoua, Diffa, Agadez, Tillabéri : Pas de distributeur en activités, donc pas d’engrais en vente.
- La BAGRI n’a accordé aucun crédit à aucun distributeur.

La vente des engrais ne se fait pas et il est quasiment impossible aux producteurs d’obtenir des engrais à proximité de leur domicile s’ils ne vont pas eux-mêmes prendre l’engrais au chef-lieu de région, mais uniquement pour Dosso et Maradi actuellement.

Lire la suite en téléchargeant la note, 4 pages, 215 Ko.

Documents joints