Le Ghana, programme subventionnement des engrais

Le Ghana, pionnier des “programmes intelligents” de subvention aux intrants.

Article paru dans le numéro de la revue Grain de sel n°78 : « Le Ghana, une exception agricole en Afrique de l’Ouest », Juillet-Décembre 2019. Grain de sel est la revue semestrielle d’Inter-réseaux Développement rural.

En 2008, le Ghana a relancé ses programmes de subventions aux intrants qu’il conçoit comme des outils de développement des chaînes de valeur agricoles. Les programmes servent en priorité les petits exploitants et les cultures vivrières. Malgré des ajustements pour améliorer l’efficacité de ces subventions, plusieurs éléments interrogent leur impact.

Les agriculteurs reçoivent suffisamment d’engrais pour cultiver deux hectares de terre à un taux de subvention de 50 %. La dotation individuelle maximale en engrais est fixée à 15 sacs de 50 kg, dont deux tiers d’engrais de fond (NPK) et le reste d’engrais de couverture (urée).

Le gouvernement espère ainsi atteindre plus rapidement un taux d’adoption de 30 % de l’utilisation des engrais et des semences améliorées avant de réduire voire de supprimer son programme de subvention. Cette politique volontariste a encouragé certains fournisseurs d’engrais à investir dans de nouvelles unités de mélange d’engrais, capables de produire des engrais “à la carte”. Avec 5 unités de production de mélange dans le Grand Accra et le port de Tema, l’industrie ghanéenne a les capacités logistiques et techniques pour approvisionner en engrais de mélange de qualité l’ensemble du marché domestique.

La loi nationale sur les engrais de 2016 et une mise en œuvre progressive des treize principes directeurs pour des programmes de subvention intelligents développés par IFDC conduiront à une utilisation plus efficace et raisonnée des intrants agricole. Ces principes, que la CEDEAO entend édicter comme directive régionale, sont progressivement appliqués dans plusieurs pays de l’Afrique de l’Ouest, dont le Burkina Faso, le Niger et le Sénégal. Cela contribuera à l’amélioration de la production agricole et de la sécurité alimentaire, et in fine à la réduction de la pauvreté en Afrique de l’Ouest.

Cliquer ici pour télécharger Télécharger l’article sur le site d’Inter-réseaux Développement rural, 2 pages, 500 Ko.

Cliquer ici pour le site Inter-réseaux Vous pouvez télécharger l’ensemble du numéro de Grain de sel spécial Ghana, 44 pages ...

Documents joints