Surveillance pastorale Niger

Bulletin de surveillance pastorale sur le Niger n°38 / Février - Mars 2021.

Action Contre la Faim (ACF) International.

Le programme des sites sentinelles de surveillance pastorale, est mis en œuvre par Action Contre la Faim, en collaboration avec la Direction du Développement Pastoral (DDP) du Niger. Un dispositif composé de dix-huit (18) sites sentinelles est mis en place. Ces sites sont répartis dans les régions de Maradi (2 sites), Tahoua (6 sites), Tillabéry (3 sites), Zinder (2 sites), Diffa (4 sites) et Agadez (1 sites). Au niveau de chaque site, un relai assure la collecte et fait remonter des informations relatives aux ressources pastorales. Les relais sont choisis parmi les agents du service d’élevage. La collecte des informations est faite à une fréquence hebdomadaire et en temps réel.

Faits saillants :
- Épuisement progressif des ressources en pâturage et en eau de surface
- Note d’Etat Corporel (embonpoint) des animaux globalement satisfaisant pour la majorité des sites
- Situation sanitaire du bétail globalement calme
- Persistance de l’insécurité dans le Nord des régions de Tillabéry et Tahoua, dans la région de Diffa et surtout dans le Sud frontalier de Maradi où les vols de bétail et les attaques des groupes armés non étatiques (GANE)
- Baisse relative des prix des animaux
- Hausse généralisée des prix des céréales
- Termes de l’échange céréales/bouc globalement favorables aux éleveurs, mais en dégradation progressive

Disponibilité des pâturages

Pour la période février-mars 2021, la situation est plutôt favorable en termes de disponibilité de végétation (disponibilité pâturage) sur quasiment l’ensemble de la zone de surveillance, à l’exception de la zone centrale de Maradi et sur le sud de Diffa.

Les informations remontées par les relais pour la période de Février à Mars 2021, viennent confirmer les informations satellitaires. Ainsi ils jugent l’état du pâturage moyen à suffisant sur environ 71% de sites suivis. Cependant on note une dégradation de cette ressource d’environ 10% par rapport à la période précédente. La disponibilité du pâturage est insuffisante sur près de 22% des sites selon les informations remontées. Il s’agit principalement des zones Nord Abala (région de Tillabery), Tchaké et le Sud-Ouest de la région de Maradi. Cette dégradation est due non seulement à la concentration des animaux, comme c’est le cas du site de Tchaké, mais aussi au ramassage abusif de paille destiné à la vente.

Télécharger le bulletin de surveillance pastorale Niger, 10 pages, 2,7 Mo.

Documents joints