Poivron /Evolution prix de gros

Evolution du prix du poivron pendant quatre ans sur les marchés de gros de Niamey.

Rédaction : Fanta Mady Cissé Safiétou (RECA).

Le poivron est la culture maraichère qui connait les plus fortes variations de prix au cours d’une année. Par exemple, en 2017, le prix le plus élevé est monté à 120.000 F le sac en fin juin et le prix le plus bas a été de 6.000 F le sac deux mois après soit fin août, un facteur multiplicateur de 20 entre le prix le plus bas et le plus haut. Les autres années, le facteur multiplicateur entre les prix les plus hauts et les prix les plus bas vont de 10 à 12.

Les prix les plus élevés s’observent chaque année entre fin juin et fin juillet. Par contre les prix les plus bas n’ont pas été observés à la même période : mars pour 2016, août pour 2017, septembre pour 2018 et avril pour 2019

De 2016 à 2019, les poivrons vendus à Niamey viennent du Niger, essentiellement des sites de production autour de Niamey ou du Burkina Faso.

En 2017 et 2018, le poivron du Niger était présent pendant 35 semaines sur 52, de janvier à juillet, puis à partir de novembre. En 2019, le poivron du Niger est présent pendant les 7 premiers mois de l’année et ne réapparait pas en novembre. Il faudra attendre janvier 2020 pour qu’il revienne sur le marché. Il n’aura été présent que 28 semaines en 2019

Il serait logique de penser que le poivron du Burkina Faso arrive sur le marché uniquement quand les prix sont élevés. Or, la moyenne du prix de vente du sac de poivron de 2015 à 2019 est de 30.700 F par sac pour le poivron du Niger et de 31.900 F pour le sac de poivron du Burkina Faso. Cette faible différence indique que le poivron du Burkina n’arrive pas sur le marché de Niamey uniquement quand les prix sont élevés.

Télécharger la note marché poivron, 5 pages, 422 Ko.

Documents joints